Nouvelles

Déclaration de l’Association canadienne du médicament générique (ACMG) relativement à l’intention du gouvernement ontarien de réduire les médicaments génériques à prix abordable

Toronto, 21 avril 2012.Le texte qui suit est une déclaration de Jim Keon, président de l’Association canadienne du médicament générique (ACMG), relativement aux plans annoncés par le gouvernement de l’Ontario en vue de réduire encore davantage le prix des médicaments génériques d’ordonnance :

« L’annonce, par le gouvernement ontarien, de son intention de réduire encore davantage le prix des médicaments génériques d’ordonnance a été faite sans avis préalable ni consultation avec notre industrie, et elle doit être retirée.

Le secteur du médicament générique a fait plus que sa juste part pour aider l’Ontario à réaliser des économies, et a subi, en 2007 et en 2010, des coupures massives dans la valeur des remboursements accordés.

Ce projet inconsidéré doit être abandonné afin d’assurer aux Ontariens, ainsi qu’à tous les Canadiens, un accès continu aux médicaments génériques d’ordonnance – nouveaux ou actuellement sur le marché – à prix abordable.

En 2011, les médicaments génériques ont servi à exécuter 69 pour cent de toutes les ordonnances remboursées par le gouvernement de l’Ontario, mais ils ne comptaient que pour 23 pour cent des 3,6 milliards de dollars dépensés en médicaments d’ordonnance. Ces chiffres démontrent clairement que les médicaments génériques représentent un choix des plus avantageux pour le gouvernement de l’Ontario.

La Rapport Drummond a formulé plusieurs recommandations relatives aux médicaments, en préconisant notamment une approche fondée sur des données probantes relativement aux décisions portant sur le remboursement des nouveaux médicaments d’origine, en proposant de permettre aux pharmaciens de remplacer les médicaments prescrits par des substituts moins coûteux, d’administrer des médicaments inhalants ou injectables, et de prescrire des médicaments dans les cas d’affections bénignes. L’adoption de ces propositions entraînerait des économies substantiellement plus importantes que les réductions proposées par le gouvernement en matière de médicaments génériques, et ces mesures devraient être mises en œuvre.

Il existe plusieurs moyens de réduire les dépenses liées aux soins de santé sans qu’il y ait des répercussions négatives pour les patients : augmenter le recours aux médicaments génériques comme on le fait déjà ailleurs, notamment aux États-Unis; offrir aux fabricants de médicaments génériques des mesures incitatives importantes pour qu’ils contestent les brevets non valides et les allégations de contrefaçon non justifiées; et voir à ce que les nouveaux médicaments génériques soient effectivement et rapidement ajoutés à l’index des médicaments remboursés par le régime public.

Le gouvernement de l’Ontario doit également reconnaître que ces réductions supplémentaires auront pour effet de diminuer le nombre des médicaments génériques à faible prix et de retarder leur arrivée dans le marché, ce qui ne laissera au gouvernement ontarien et aux autres payeurs d’autre choix que d’assumer le coût intégral des médicaments d’origine.

Ces nouvelles réductions pourraient également éliminer certains acteurs du marché de certains produits, risquant de compromettre encore davantage l’approvisionnement en médicaments génériques, en Ontario et ailleurs au Canada.

L’incertitude constante créée par les réformes continuelles des régimes à l’endroit des fabricants de médicaments génériques menace également les investissements importants de cette industrie en Ontario. Les fabricants de médicaments génériques offrent à au-delà de 8000 Ontariens des emplois hautement spécialisés et bien rémunérés pour répondre à leurs besoins en matière de recherche et développement et de production. Les entreprises ontariennes de médicaments génériques engendrent annuellement des exportations d’une valeur de plus d’un (1) million de dollars. Le secteur des produits pharmaceutiques génériques procure précisément le type d’emplois et d’investissements que le gouvernement doit tenter d’attirer et de conserver, en particulier dans le contexte économique actuel. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :  

Daniel Charron
Directeur – Québec
Association canadienne du médicament générique (ACMG)
Tél. : (514) 286-6061
Courriel : daniel@generiquescanadiens.ca
Site Web : www.generiquescanadiens.ca