Nouvelles

Déclaration de l’Association canadienne du médicament générique (ACMG) au sujet du rapport Les médicaments génériques au Canada, 2013 du CEPMB

Toronto, 11 décembre 2014 – Le texte ci-après est une déclaration de Jim Keon, président de l’Association canadienne du médicament générique (ACMG), au sujet du rapport « Les médicaments génériques au Canada, 2013 » publié aujourd’hui par le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB).

« Les prix mentionnés dans le rapport Les médicaments génériques au Canada, 2013 publié aujourd’hui par le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) ne correspondent pas aux prix actuels des médicaments génériques d’ordonnance au Canada.

Les données utilisées dans le rapport pour les comparaisons du prix des médicaments génériques entre différents pays datent du premier trimestre de 2013, avant les réductions drastiques du prix de détail et de remboursement des médicaments génériques instaurés par le biais des réformes provinciales et, plus particulièrement, par l’Entente nationale sur les prix intervenue entre le Conseil de la fédération et l’ACMG. En fait, les données mentionnées dans le rapport ont constitué la référence des discussions menées l’an dernier entre le Conseil de la fédération et l’ACMG, qui ont abouti à l’Entente nationale sur les prix.

En raison de cet accord établi à l’échelle nationale qui est entré en vigueur le 1er avril 2013, les prix des médicaments génériques d’ordonnance les plus vendus ont été réduits de près de 50 % dans certaines provinces. Aujourd’hui, les prix des médicaments qui représentent environ 30 % du marché des produits génériques dans tout le Canada ont été coupés à 18 pour cent du prix de leurs équivalents brevetés. D’autres réductions de prix visant d’autres médicaments génériques à fort volume de vente sont prévues en avril 2015 et en avril 2016.

L’ACMG et ses compagnies membres espèrent poursuivre leur collaboration avec les provinces et territoires du Canada dans la réussite de la mise en oeuvre de l’Entente nationale sur les prix.

Grâce aux réformes provinciales en matière de régimes d’assurance-médicaments et à l’Entente nationale sur les prix, on constate une augmentation de l’utilisation des médicaments génériques d’ordonnance en même temps qu’une diminution des dépenses totales pour les médicaments génériques. En 2010, les médicaments génériques servaient à exécuter 58 % de toutes les ordonnances. En 2014, ce montant a grimpé à 67 %. Durant la même période, les dépenses en médicaments génériques d’ordonnance ont baissé, passant de 5,7 à 5,2 milliards de dollars.

De 2006 à 2013, les prix de détail ou de remboursement des médicaments génériques d’ordonnance ont dégringolé de plus de 90 % au Canada. Comme le précise le rapport du CEPMB, les prix fournis par les sources disponibles correspondent à des estimations de prix départ usine et non pas aux recettes nettes encaissées par les fabricants.

Les médicaments génériques servent à exécuter 67 % de toutes les ordonnances, mais ne représentent que 23 % des 23 milliards de dollars dépensés chaque année par les Canadiens pour leurs médicaments. Au Canada, les médicaments génériques d’ordonnance permettent au système de santé d’épargner près de 13 milliards de dollars chaque année.

Le rapport du CEPMB d’aujourd’hui révèle qu’en Australie, le pays où les coûts et les obstacles à la mise en marché sont les plus similaires à ceux du Canada parmi tous les pays de comparaison, les prix des produits génériques sont supérieurs de plus de 30 % à ceux du Canada, même avant les coupures de prix drastiques d’avril 2013 à l’échelle du pays.

Le rapport indique également qu’en Nouvelle-Zélande, un pays où les achats de médicaments d’ordonnance sont réalisés par appels d’offres, le nombre de produits comparables est le plus faible de tous les pays étudiés, ce qui implique un choix plus réduit de traitements pour les médecins et les patients.

Maintenant que les prix ont été considérablement réduits, on doit apporter des changements afin de profiter pleinement des économies disponibles. Aux États-Unis, par exemple, les médicaments génériques servent à exécuter 86 % de toutes les ordonnances. Si l’utilisation des médicaments génériques au Canada atteignait le même pourcentage, on estime que le système de santé canadien aurait économisé 6,6 milliards de dollars supplémentaires en 2013. À chaque point de pourcentage additionnel d’utilisation des médicaments génériques correspond une économie supplémentaire de 330 millions de dollars pour les Canadiens. »

À propos de l’Association canadienne du médicament générique
L’Association canadienne du médicament générique représente l’industrie canadienne du médicament générique. Elle joue un rôle important dans la limitation des coûts du système de santé canadien. En effet, les médicaments génériques servent à remplir 67 % de toutes les prescriptions, mais comptent pour 23 % seulement des 23 milliards de dollars que les Canadiens dépensent annuellement pour leurs médicaments.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Daniel Charron
Association canadienne du médicament générique (ACMG)
Tél. : (514) 286-6061   Cellulaire : (514) 586-1233
Courriel : daniel@canadiangenerics.ca
Site Web: www.generiquescanadiens.ca