Nouvelles

Le ratio des dépenses en R-D par rapport aux ventes des fabricants de médicaments de marque au Canada tombe à un niveau jamais atteint auparavant

Pour la douzième année consécutive, ils n’ont pas respecté leur promesse d’un seuil de 10 %

Toronto, le 11 janvier 2016. –  Le ratio des dépenses consacrées par les fabricants de médicaments brevetés à la recherche et au développement (R-D) par rapport à leurs ventes n’a jamais été aussi faible, selon le dernier rapport annuel du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB), un organisme fédéral.

Ce rapport indique qu’en 2014, les compagnies membres de Rx&D (les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada) n’ont affecté que cinq pour cent de leurs revenus canadiens à la R-D au pays. Ce résultat est le plus faible jamais observé depuis 1988, l’année où le CEPMB a commencé à publier ces statistiques. Il se situe très loin du seuil de dépenses de dix pour cent auquel s’étaient engagées les compagnies de médicaments de marque en 1987, l’année où elles ont bénéficié d’un prolongement de leur période d’exclusivité commerciale. Pour la douzième année consécutive, les membres de Rx&D ne respectent pas leur promesse de dépenses de dix pour cent en R-D.

« Au Canada, les monopoles des compagnies de médicaments de marque ont été prolongés pas moins de huit fois depuis 1987. Malgré une hausse des ventes dans le pays, leurs investissements ont chuté à des niveaux jamais atteints, déclare Jim Keon, président de l’Association canadienne du médicament générique. Le gouvernement du Canada, qui s’apprête à mettre en œuvre de nouvelles dispositions sur la propriété intellectuelle découlant de traités commerciaux récemment signés, devrait tenir compte de ces nouvelles données. Elles prouvent clairement qu’il n’existe aucun lien entre le prolongement des monopoles commerciaux et une augmentation des investissements au Canada. »

Selon le rapport du CEPMB, la proportion des dépenses en R-D par rapport aux recettes au Canada est la plus faible de tous les pays de comparaison. La proportion moyenne de tous les pays comparés en matière d’investissements en R-D atteint 21,8 %, soit trois fois et demi celle du Canada. L’ACMG présente les conclusions du CEPMB dans un rapport publié aujourd’hui. Le document La Vérité sur les dépenses en R-D des fabricants de médicaments de marque au Canada : 1988 – 2014 est disponible sur le site de l’ACMG : www.generiquescanadiens.ca.

À propos de l’Association canadienne du médicament générique
L’Association canadienne du médicament générique représente l’industrie canadienne du médicament générique, qui joue un rôle important dans la limitation des coûts du système de santé canadien. En effet, les médicaments génériques servent à remplir 68 % de toutes les prescriptions, mais comptent pour 22 % seulement des 24 milliards de dollars que les Canadiens dépensent annuellement pour leurs médicaments.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Daniel Charron
Association canadienne du médicament générique (ACMG)
Tél. : (514) 286-6061   Cellulaire : (514) 586-1233
Courriel : daniel@canadiangenerics.ca