Nouvelles

Nouveau rapport : La convergence des réglementations est la clé d’un approvisionnement régulier de médicaments génériques au Canada

Montréal, le 17 octobre 2016. – Selon une nouvelle étude publiée par Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. et commandée par l’Association canadienne du médicament générique (ACMG), une plus grande convergence des réglementations s’impose pour assurer un approvisionnement régulier de médicaments génériques de grande qualité, efficaces et sûrs au Canada.

L’étude publiée aujourd’hui expose les difficultés auxquelles l’industrie du médicament générique fait face en raison du cadre réglementaire actuel ainsi que les répercussions de ces difficultés sur les patients et les payeurs, puis tente de définir des solutions. L’étude invite l’ACMG et ses membres à collaborer plus étroitement avec Santé Canada, les provinces et les territoires à la mise en oeuvre de solutions permettant de tirer parti de la mondialisation des chaînes d’approvisionnement, tout en maintenant un très haut niveau de sécurité pour les patients et une grande qualité des produits.

« Le Canada représente moins de deux pour cent du marché mondial des produits pharmaceutiques génériques, mais les obstacles et les coûts d’entrée sur ce marché sont élevés », explique Jim Keon, président de l’ACMG. « Au cours de dix dernières années, les prix des médicaments génériques d’ordonnance ont connu une baisse importante. Comme les prix continuent de chuter, nous devons nous assurer, avec l’aide du législateur, qu’il reste possible de mettre en marché des médicaments génériques à faible coût au Canada. »

Une plus grande convergence entre les réglementations de Santé Canada et celles d’autres organismes tels que la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait aider les fabricants de médicaments génériques à tirer profit d’une chaîne d’approvisionnement mondiale. Au bout du compte, elle serait bénéfique pour les patients, les gouvernements et les payeurs grâce à un accroissement du nombre de médicaments offerts au Canada, à une accélération de la mise en marché et une réduction des coûts. De plus, cela permettrait de réaffecter un produit d’un marché vers un autre pour minimiser les risques de pénuries de médicaments.

Le rapport relève par ailleurs que certaines provinces canadiennes réclament encore des données ou des essais cliniques supplémentaires pour des médicaments déjà autorisés à la vente par Santé Canada, une pratique qui augmente les coûts de mise en marché, retarde l’accès des patients aux médicaments et les économies pour les contribuables.

Il est possible de consulter le rapport Assurer un approvisionnement régulier de médicaments génériques de grande qualité, efficaces et sûrs au Canada au www.generiquescanadiens.ca.

À propos de l’ACMG
L’Association canadienne du médicament générique représente l’industrie canadienne du médicament générique, qui joue un rôle important dans le contrôle des coûts du système de santé au Canada. Au Québec, les médicaments génériques servent à remplir 71,1 % de toutes les prescriptions, mais comptent pour seulement 21,7 % des 6,2 milliards de dollars que les Québécois dépensent annuellement pour leurs médicaments (source : IMS, 2015). Pour plus d’information, visitez le www.generiquescanadiens.ca.

Source : Daniel Charron, directeur Québec, Association canadienne du médicament générique
Contact : Leslie Molko, 514 347-8584, lmolko@octanestrategies.com